L’hiver approche, il est temps de changer son contrat de gaz pro !

Avec les chutes de température, les arbres dénudés de fin d’automne et la météo capricieuse, toutes les conditions sont réunies pour annoncer le retour prochain de l’hiver. Et cela ne fait aucun doute, cette période de l’année est celle où la consommation d’énergie des entreprises, notamment de gaz professionnel, est la plus importante.

Il est donc peut-être temps de revoir les clauses de votre contrat de fourniture et de vous pencher sur de nouvelles offres de gaz naturel pro. Voici un aperçu de ce que peut vous offrir le marché.

Pourquoi choisir un fournisseur alternatif plutôt que l’opérateur historique ?

En termes de qualité, choisir une offre de gaz professionnel alternative à la place du fournisseur historique, Engie, ne comporte aucun risque. C’est le même gaz qui est distribué, quel que soit le fournisseur choisi. De plus, aucune modification d’ordre technique n’est apportée aux installations à l’intérieur de vos locaux ou sur votre compteur.

Le coût et les délais de mise en service sont par ailleurs identiques pour tous les fournisseurs, car relevant de la responsabilité des techniciens GRDF (donc Engie). En optant pour cette solution, vous ne verrez pas non plus de changement dans la fréquence des relevés de compteur. Et bien sûr, changer d’enseigne n’implique pas la moindre interruption dans votre approvisionnement en énergie.

En résumé, vous n’avez pas à craindre de répercussions négatives au cours d’un changement de fournisseur.

Quid de la libéralisation du marché ?

C’est depuis 2007 que le marché du gaz professionnel s’est libéralisé. Une dizaine d’années plus tard, il semblerait que cette libéralisation ait bel et bien eu un impact important sur les comportements des acteurs du marché pro. Près de 90% des sites non résidentiels ont ainsi opté pour des offres de marché. Les prix affichés par la concurrence ont donc réussi à séduire le monde de l’entreprise.

Il faut savoir que l’évolution des prix n’est jamais réellement définie en totalité par l’opérateur. La période hivernale n’est d’ailleurs pas non plus le seul paramètre à prendre en compte pour comprendre l’évolution des tarifs.

Cela dépend également d’autres facteurs tels que la situation économique du pays : si cette dernière est bonne, l’activité industrielle tend à s’accélérer, s’accompagnant de nouveaux besoins en matière d’énergie. Si en revanche, elle se trouve en berne, alors la production décroît et la demande des entreprises diminue à son tour.

Des raisons extérieures peuvent également expliquer les fluctuations des tarifs. Un pays fournisseur dont la situation politique et économique est instable entraîne logiquement une hausse des prix liée à un questionnement sur sa capacité à fournir l’énergie. Et bien sûr, le cours du gaz professionnel a toujours été indexé sur celui du pétrole. L’augmentation de l’un entraîne donc immanquablement celle de l’autre.

Dans un tel contexte, changer de contrat d’approvisionnement au bon moment peut s’avérer relativement pertinent pour réduire les coûts de production de votre entreprise.

Les différentes offres de gaz professionnel

On distingue généralement deux grands types d’offres de gaz professionnel. La première est dite « à prix fixes ». Comme son nom l’indique, elle vous garantit des montants inchangés, quelle que soit la situation du marché, sur une période définie à l’avance. Si ce dernier arbore des prix à la hausse, vous êtes gagnant. Mais vous n’êtes pas en mesure de bénéficier d’une situation de diminution des tarifs.

A l’inverse, les offres à « prix indexés » suivent l’évolution du marché. Vous subissez donc les hausses comme les baisses. L’entreprise y perd souvent en contrôle de ses dépenses, mais cette solution peut s’avérer intéressante pour les sociétés n’ayant pas un très gros besoin en énergie.

 

Auteur de l’article : energie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *